Portrait

La main amie. L'Amitié comme chemin de vie.

Alain Rech, votre accompagnateur. Qui suis-je ?

Portrait :

Confronté, au cours de mon enfance et adolescence, à des situations conflictuelles violentes et durables lors du divorce de mes parents et des années agitées qui ont suivi, j’ai été amené très vite et très tôt à gérer mes propres émotions, à puiser mes ressources en moi-même, à choisir et tracer seul ma route.

De nombreuses aventures et expériences, sur le plan personnel, affectif, professionnel et social, ont jalonné ma trajectoire existentielle.
En effet, ces aventures, véritables et précieuses leçons de vie, sont le fondement de mon apprentissage, de ma connaissance et de mon expertise.
Elles m’ont conduit à me renouveler sans cesse, à me remettre constamment en cause et à me réinventer de nombreuses fois.
J’ai joué des rôles très différents et endossé de multiples costumes qui m’ont permis d’observer et de faire l’expérience de situations interactives sous de nombreux angles, aspects et points de vue.
Ce changement fréquent de perspectives m’a offert une vision et une connaissance approfondie me permettant d’établir, de comprendre et d’intégrer le lien de cause à effet entre la nature de ces situations et ma relation avec ces situations.

La multiplicité et l’originalité des expériences intégrées de mon vécu me confèrent aujourd’hui une véritable et profonde expertise. Expertise qui me permet de tendre une main amicale et d’accueillir avec bienveillance toute sorte de situations et d’états, que nous, humains, sommes amenés à rencontrer, à confronter et à transformer ; qui néanmoins constituent nos principaux et propres défis d’évolution.
Par ailleurs je suis également père de 3 enfants et grand-père de 5 petits enfants…

Parcours :

N’étant pas très attiré par les études scolaires, je n’ai pas donné suite à ces études après un échec mérité au bac. J’ai alors décidé de rentrer dans ce que nous appelions la vie active et suivant mon expression de l’époque « de taper dans la bute ».

J’ai exercé différents métiers, tels que l’ébénisterie d’art et la conquête de marchés à l’export avec une chaîne de grands magasins aux USA, en Suisse et en Belgique ; l’immobilier dans les années de création de la Grande Motte ; l’équipement de bureaux ; les fournitures automobiles homologuées dans le réseau Renault en France, Suisse et Belgique. Pendant dix années d’apprentissage et d’évolution au sein de ces entreprises, j’ai acquis connaissances et compétences.

Après une tentative avortée d’installation au Brésil, j’ai décidé de créer mes propres entreprises. Quelques années plus tard je me suis retrouvé à la tête d’une petite holding regroupant cinq sociétés spécialisées dans le négoce en gros d’automobiles et de pièces détachées, situées sur cinq sites répartis en Bourgogne et Languedoc.
Mais mon ego entreprenant avait soif de grandeur et en voulait toujours plus. Alors, délaissant quelque peu mes propres entreprises, je me suis associé à des partenaires avec lesquels nous avons constitué, toujours dans l’automobile et les pièces détachées, une structure nationale regroupant 350 entreprises, réparties sur tout le territoire, qui a ensuite évoluée vers une structure industrielle avec création d’une usine et d’une chaîne de centres auto. J’étais alors, en tant que Président d’une des deux sociétés, tout en haut sur la plus haute marche…

Une partie discrète de mon être savait que je n’étais pas à ma place là et que d’autres aventures m’attendaient pour de nouveaux défis. Alors un violent tsunami salvateur a mis à terre mon ego et désagrégé tout l’univers professionnel et familial que j’avais construit au cours des quinze dernières années.

Au cours des mois suivants, j’ai ainsi connu et vécu l’humiliation, la honte, la déchéance, la souffrance déchirante et hurlante, l’abandon, la solitude, la désolation et bien d’autres états douloureux… Ce processus de désincarcération a été une source précieuse d’interrogation, d’introspection, de compréhension, de révélation et d’intégration. J’ai pris alors conscience de l’illusion et de l’absence de sens profond d’une existence fondée uniquement sur l’attachement aux biens matériels.

J’ai engagé une quête de sens de ma et de notre présence sur Terre qui m’a conduit à m’intéresser et étudier de près les rouages de la conscience, l’origine et la nature de nos perceptions ainsi que le processus de création de la réalité individuelle et collective. C’est-à-dire l’accès et la compréhension des causes véritables conditionnant notre réalité. Pour cela, il y a 25 ans, j’ai étudié et suivi des formations en la matière au cours de nombreux séminaires en Europe et aux Etats-Unis qui abordaient ces sujets. J’ai d’ailleurs transmis à une certaine époque un enseignement dans ces mêmes domaines.

Pendant plusieurs années je me suis mis en retrait et devenu un observateur silencieux de notre monde et de nos comportements. J’ai écrit trois livres, dont un seul est édité à ce jour, et j’ai partagé mes observations et perceptions à travers des publications sur des sites ou blogs.

Ici et maintenant :

Aujourd’hui, ressentant que mes perceptions, compréhensions et connaissances, résultant des précieuses expériences de mon propre vécu et non pas d’une recherche théorique, j’ai décidé de proposer mon soutien aux personnes qui se trouvent dans des passages étroits, connaissent des états déstabilisants, confrontent des situations inconfortables et restent figés dans une impasse où règne une impression de ne pas pouvoir trouver la sortie. Mais également auprès de personnes qui souhaitent évoluer et étendre leur champ de perceptions et de conscience pour explorer d’autres plans et dimensions au-delà de la matérialité.

L’intégration de mes leçons de vie est certainement l’apport le plus conséquent qui m’invite à tendre la main et mettre au service de l’autre l’expérience d’un vécu qui va bien au-delà d’un savoir théorique.

Au cours de cette quête de sens, j’ai retrouvé, ressenti et vécu ce que nous avons tous en chacun de nous et qui vibre, consciemment ou non, dans notre propre sanctuaire intérieur.
Il s’agit de la joie qui ne doit rien aux circonstances extérieures, de la confiance qui ne résulte pas de preuves matérielles, de la gratitude pour ce qui nous est offert abondamment et d’une infinie tendresse pour la Vie et sa bienveillante attention qui nous sert le meilleur pour notre évolution.

C’est sur ces fondements que je souhaite partager ici ma présence et mon intervention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>